Pour le plaisir

La petite roulotte

 

J'ai une petite roulotte

Qui grince, qui cahote

Qui roule dans ma tête.

 

Je suis d'ici et puis d'ailleurs

Du Nord, du Sud, enfin de là

Où le soleil est dans les yeux

Où les hommes sont chaleureux,

Où leur musique fait vibrer

Parce qu'elle parle de leur âme.

 

J'aime l'Espagne enfiévrée,

Ses pieds nus dans la poussière,

Ses guitares andalouses.

J'aime les tambours africains,

Le rythme rond de la rumba,

Le tango et ses talons hauts,

La valse quand elle est musette

Et qu'elle tourne sur les places.

 

J'aime chanter dans mes sabots

"Fouchtri, fouchtra, brave Margot",

Accorder mon âme aux violons

Dans les brumes de la vodka

Et soulever mes jupons blancs

Entre les cordes du banjo.

J'aime le jazz dans mon café

Après le blues d'une nuit d'été.

 

J'aime le mystère des hommes bleus,

La poésie des oasis,

L'envoûtement doux des sitars

Et je recueille entre mes doigts

Cette musique qui s'enroule

Dans les vents ocre des déserts,

Toutes ces notes de lait, de miel,

Cette universelle mémoire.

 

J'ai une petite roulotte

Qui grince, qui cahote

Qui roule dans ma tête.

 

Lise Andréa, Le chemin des étoiles

Illustration Gordon Beningfield

Go to top